00:00
    00:00

    00:00
    00:00

    La selekta de Domenico Torti

    #vinyl #selekta #domenicotorti
    20/08/2019

    Des Bee Gees à Justice en passant par De La Soul, découvrez les vinyles qui ont influencé Domenico Torti! Mon image

    l'interview diggers

    Nous avons interviewé Domenico Torti, aux côtés de Pedro Winter (patron du label Ed Banger), dans le cadre de son projet "Radar". Dans cet échange exclusif, Domenico Torti dévoile les dessous de la création de son premier maxi, notamment la collaboration avec Afrika Bambaataa, la participation de Deena Abdelwahed, Dimitri From Paris...

    26 vinyles cultes par Domenico Torti

    Suite à cet échange, nous lui avons demandé de choisir les vinyles qui l'ont plus marqués et qui sont essentiels à sa collection. Voici une sélection aussi riche qu'éclectique, avec des références funk, disco, hip hop, techno... De 1976 à 2019, découvrez les 25 incontournables de Domenico Torti.



    Mon image

    1) BEE GEES - Stayin' Alive - 1976

    "C'est le tout premier titre qui m'a initié au son disco. Je ne sais pas trop comment et pourquoi mais quand j’étais petit, on avait chez moi ce 45 tours alors qu'on avait pas de platine. J'allais donc l'écouter chez ma tante qui habitait en face et qui avait la chance d’en avoir une !"




    Mon image

    2) SUGARHILL GANG - Rapper’s Delight - 1979

    "Justement, c'est sur cette platine que j'ai découvert ce titre. J'ai été totalement choqué par le groove de la musique mais également du rap. Ce n'était pas chanté, c'était très bizarre et complètement nouveau. Au départ, le disque n'était pas à moi mais comme j'allais presque tous les jours l'écouter chez ma tante, elle a fini par me le donner."




    Mon image

    3) DIANA ROSS - Upside Down - 1980

    "Ca y est, on avait une platine à la maison, et on avait ce vinyle sans que je sache qui l’avait acheté. A l’époque, je ne savais pas que ce titre était écrit et produit par Nile Rodgers et Bernard Edwards. J’ai adoré tout de suite et ce qui est drôle c’est que sans le savoir, ça faisait écho à Sugarhill Gang car "Rapper’s Delight" empruntait "Good Times" de Chic (et donc produit par Nile Rodgers et Bernard Edwards) comme base musicale. Je découvrais alors le rap !"




    Mon image

    4) MICHEL BERGER - La groupie du pianiste - 1980

    "Michel Berger, pourtant bien français, avait ce groove très américain. Le jeu et la mélodie du piano me rendaient et me rendent toujours aussi dingue. Michel Berger a beaucoup compté dans mes influences musicales."



    Mon image

    5) THE MASTERDON COMMITTEE - Funkbox Party - 1982

    "C’est un titre électro-funk que j’adore et qui est pour moi très particulier. J’écoutais beaucoup la radio à l’époque mais je n’entendais jamais ce titre en entier… jusqu’au jour où j’ai réussi à trouver le vinyle dans un magasin. Je me souviens l’avoir tout de suite écouté dans la boutique, et du début à la fin, sans qu’aucun animateur radio ne parle dessus ! Je n’ai pas pu acheter le vinyle à époque car j’étais trop jeune. Je l’ai enfin acheté quelques années plus tard."




    Mon image

    6) FUTURA 2000 - The Escapades of Futura 2000 - 1983

    "Ce titre me fascinait car il regroupait tous les aspects qui me touchent : la musique, le graffiti… le visuel. Pour moi la pochette était hyper classe. J’aurais adoré être à New-York à cette époque-là pour vivre tout ce qu’il s’y passait."




    Mon image

    7) FREEEZ - I. O. U. - 1983

    "Arthur Baker, producteur de ce titre était pour moi un héros. Tout ce qu’il touchait, tout ce qu’il produisait était exceptionnel. Il a marqué l’électro-funk de sa patte inimitable. Ce titre est incroyable. On peut le jouer encore aujourd’hui sans aucun problème, c’est une valeur sûre ! Le solo à l’emulator n’a rien à envier aux productions d’aujourd’hui."




    Mon image

    8) AFRIKA BAMBAATAA & SOULSONIC FORCE - Renegades of Funk - 1984

    "C’est le tout premier vinyle que j’ai acheté. J’avais entendu le titre à la radio, encore une fois pas en entier. J’ai réussi à savoir de quel artiste il s’agissait et c’était Afrika Bambaataa. J’ai commandé le vinyle chez un petit disquaire là où j’habitais, à Villejuif. Lorsque le vendeur m’a donné le vinyle, c’était comme si on me faisait un cadeau un peu irréel. La pochette que je découvrais était magnifique. Je savais que j’allais rentrer chez moi le plus rapidement possible pour écouter ce maxi, enfermé dans ma chambre. C’est ce titre qui m’a définitivement ouvert à l’électro."




    Mon image

    9) HASHIM - Al-Naafiysh - 1984

    "Peu de temps après, je découvre ce titre. Incroyable. La production est dingue, le son est énorme. Un classique, un incontournable pour moi."



    Mon image

    10) GRACE JONES - Don’t Cry – It’s Only The Rhythm - 1985

    "J’écoutais beaucoup la radio à l’époque, mais comme j’écoutais le soir tard, je mettais mon casque. C’est un détail important car "Don’t cry, It’s Only The Rhythm" mérite vraiment d’être écouté au casque tellement le mix est radical. Produit par Trevor Horn, c’est très élégant ; la grande classe !"




    Mon image

    11) DURAN DURAN - Notorious (Latin Rascals Mix) - 1986

    "En plus du titre original que j’adore, produit par Nile Rodgers, cette version montre le talent des Latin Rascals. Ils ont sorti leurs ciseaux et coupé la bande dans tous les sens. Le résultat : une de leurs plus belles réussites."



    Mon image

    12) FARLEY "JACKMASTER" FUNK - Love Can’t Turn Around - 1986

    "C’est peut-être pas le premier titre de house mais c’est en tout cas celui qui m’a ouvert à ce genre musical que je me suis pris en pleine face. Un classique !"



    Mon image

    13) JOE SMOOTH - Promised Land - 1987

    "C’est un de mes titres préférés de tous les temps. Mélancolique, beau, à la fois pop, house et finalement intemporel. Une perle."



    Mon image

    14) ERIC B. & RAKIM - Paid In Full - 1987

    "Ce titre est bourré de samples empruntés à des univers plutôt différents, tous assemblées pour donner un morceau de rap historique. Le flow des rappeurs est parfait."




    Mon image

    15) PRINCE - When 2 R In Love - 1987

    "Ce titre, sorti sur l’album "Lovesexy " figurait au départ sur le "Black Album " dont la sortie a finalement été annulée in extremis par Prince. J’adore ce titre. La production est classe et Prince chante comme un dieu. Sexy et mélancolique, c’est un de mes titres préférés de ce génie."




    Mon image

    16) ADEVA - Respect - 1988

    "J’aime beaucoup l’interprétation d’Adeva sur ce titre. La production me plaît beaucoup, c’est simple et sans fioritures."



    Mon image

    17) LIL LOUIS - French Kiss - 1989

    "Un de mes titres house préférés ! Je me souviens avoir découvert ce titre en boîte et j’ai été scotché. À l’époque, c’était à la limite de la pornographie tellement ça transpirait le sexe. Les gémissements sur le pont au BPM qui ralentit et repart doucement chauffaient vraiment le dancefloor. Bien plus qu’un classique."



    Mon image

    18) LFO - LFO - 1990

    "Et c’est à cette même époque que je découvre ce titre qui m’ouvre à la techno. Une claque, avec aux commandes Mark Bell, un de mes producteurs préférés qui travaillera plus tard avec Björk que j’adore."




    Mon image

    19) FIDELFATTI - Just Wanna Touch Me (Groove Mix) - 1990

    "Ce disque a beaucoup d’importance pour moi car c’est mon tout premier remix sorti dans le commerce. Une fierté en découvrant mon nom sur la pochette !"

    Mon image

    20) DE LA SOUL - Eye Know - 1990

    "Je crois que c’est De La Soul (particulièrement avec ce titre) qui m’a réconcilié avec le rap au début des années 90. Le sample d’Otis Redding est imparable et le titre est une tuerie."



    Mon image

    21) DAFT PUNK - Da Funk - 1995

    "Je crois que la première fois que j’ai entendu ce titre, c’était lors d’un défilé de mode des stylistes W<. Je n’ai vraiment pas compris ce qu’il se passait. C’était techno, électro, funky, ça groovait… c’était brut. J’avais l’impression d’entendre tous mes disques en même temps. Dingue !"



    Mon image

    22) MISSY ELLIOTT - Hit ‘Em Wit Da Hee (remix) - 1998

    "Les Beastie Boys ont dit à l’époque que Missy Elliott avait sauvé le hip-hop. Ils n’étaient pas loin d’avoir raison. Elle et Timbaland ont inventé un son et redéfini le hip-hop et plus largement le R&B. J’adore le remix de ce titre car vers la fin, il y a un sample de Björk "Joga " (produit par Mark Bell, le gars de LFO !). Huit ans plus tard, Timbaland produira des titres pour Björk. La boucle est bouclée !"



    Mon image

    23) STETSASONIC - Talkin All That Jazz (Torti's Old School Of Edits Dub) - 1998

    "C’est un classique de 1988. Dix ans plus tard, Dimitri From Paris le remixe puis me propose de faire à mon tour un Dub et des Bonus Beats de son remix (vous me suivez ?). C’est à partir de là que les choses ont commencé à prendre une autre direction pour moi. Mon Dub a beaucoup tourné, et on s’est mis à me demander beaucoup de remixes."



    Mon image

    24) DAFT PUNK - Harder Better Faster Stronger (Breakers Break Remix) - 2001

    "C’est grâce au travail que j’avais fait sur Stetsasonic que mon nom a pas mal tourné, jusqu’à arriver aux oreilles des Daft Punk et de Pedro Winter. Je réalise alors pour eux un remix de "Harder Better Faster Stronger ". Une expérience inoubliable qui a ouvert des portes !"



    Mon image

    25) DAFT PUNK - Voyager (Dominico Torti’s Wild Style Edit) - 2003

    "Deux ans après, je collabore à nouveau avec les robots. Ma version de "Voyager ", découpée dans tous les sens a contribué à faire connaître un peu plus mon travail."




    Mon image

    26) JUSTICE - Helix (Domenico Torti’s Headspin Remix) - 2012

    "En 2011, Pedro Winter me contacte en me disant que Justice aime beaucoup mon travail et qu’ils aimeraient que je remixe un de leurs titres ; il s’agit d’"Helix". Le morceau me plaît beaucoup et je me lance. J’ai passé des heures à faire le montage final de ce remix. Le duo a beaucoup aimé et la collaboration a été très agréable."




    Retrouvez la Selekta dans la playlist Spotify