Interview Groover X Diggers Factory

Interview Groover X Diggers Factory

January 14, 2021

Peux-tu présenter Groover ?

En quelques mots, Groover réinvente la promotion musicale en mettant en contact les artistes qui veulent promouvoir leur musique et les meilleurs médias, radios et labels en quête de talents émergents.
Sur Groover, les musiciens et leurs représentants envoient directement leurs morceaux à des médias, radios, labels de leur choix de façon simple et abordable, en étant assurés d’être écoutés, de recevoir des retours et gagner en visibilité !

Depuis le lancement de la plateforme en octobre 2018, déjà plus de 300.000 retours ont été réalisés par les plus de 800 médias, labels & radios actifs, 80.000 partages obtenus et plus de 100 signatures en label facilitées.

Comment vous est venu l'idée de créer Groover ?

Nous nous sommes rencontrés Romain, Rafaël, Jonas et moi-même (Dorian) à UC Berkeley en Californie. Jonas et Romain avaient sorti des EPs et galéré à essayer de se faire connaître. De mon côté j’avais créé le webzine Indeflagration en 2013 et je recevais des centaines de mails par jour d’artistes qui souhaitaient que j’écrive sur leur musique sans que j’ai la possibilité ne serait-ce que de lire leurs mails.

Founders-Pic-1-Cre-dits-Christophe-Mereis

On avait déjà fait ce constat que les artistes avaient besoin d’aide et qu’il était vraiment difficile d’émerger quand plus de 40.000 nouveaux morceaux sortent sur Spotify chaque jour. On a appelé plus de 200 musiciens et professionnels de la musique et compris que le nœud venait surtout de la promotion, sachant que les barrières à la production et à la distribution s’étaient déjà complètement abaissées. Le but était dès le départ d’aider les artistes à se démarquer en passant par des relais d’influence, et en commençant par avoir cette garantie que leur morceau sera écouté et d’avoir des réponses. Ne plus envoyer des bouteilles à la mer et casser ce mur de la première écoute.

Quels sont les avantages pour les artistes de passer par votre service ?

Sur Groover, le fonctionnement est simple. Les artistes ou leurs représentants paient 2 Grooviz (= 2€) par contact sélectionné. Ils choisissent intégralement qui ils veulent contacter dans une liste de plus de 800 médias, radios, labels actifs en ce moment. On leur garantit ensuite que le média/pro écoutera le morceau et écrira au moins un retour, sachant que quelle que soit sa décision il/elle sera rémunéré.e 1 Grooviz (= 1€). Si un média/pro ne répond pas dans un intervalle de 7 jours, l’artiste récupère 2 Grooviz par réponse non obtenue et peut faire de nouveaux envois.

Groover-Influencers

Avec ce système, les artistes et leurs représentants obtiennent enfin des réponses assurées de la part des médias/pros qu’ils contactent pour un budget abordable. La moyenne de contacts par campagne sur Groover est autour de 25-30 (soit 50-60€ investis sur une campagne). On vous conseille cet article qu’on a écrit sur le budget promotion idéal pour le Groover Blog.
Surtout, le plus important, de belles opportunités & rencontres découlent de Groover ! Le taux de réponse est en ce moment supérieur à 85%, le taux d’acceptation (article, ajout en playlist, partage, diffusion radio, demande de rencontre etc.) est autour de 20%, 80.000 partages ont eu lieu depuis les débuts de Groover et plus de 100 signatures en label, édition, tour, management.

Pourquoi les professionnels de l’industrie musicale devraient s’inscrire sur Groover ?

Groover fonctionne justement parce que la plateforme simplifie la vie des médias et professionnels de la musique ;) Ils reçoivent des morceaux envoyés directement par des artistes qui les ont choisis dans un tableau de bord optimisé et peuvent les écouter un peu comme une playlist, prendre leurs décisions facilement, faire le suivi de leurs acceptations pour effectuer leurs ajouts en playlist, diffuser les morceaux à la radio, écrire un article etc.

En plus de faire de belles découvertes, les médias et professionnels sont rémunérés pour leur temps d’écoute et leurs retours (1 Grooviz = 1€ par retour réalisé) quelle que soit leur décision, positive ou négative, leur permettant de conserver leur totale indépendance éditoriale.
Le système de paiement a cet effet positif de responsabiliser tant les artistes que les pros, d’aider les premiers à bien sélectionner leurs contacts et aux seconds de prendre le temps de les découvrir :)

Quels sont vos projets à venir ?

On se développe fortement à l’international en ce moment, sur des marchés précis comme le Brésil, le Royaume-Uni, l’Italie, le Canada, l’Allemagne, l’Australie, notamment via un réseau d’ambassadeurs locaux ultra motivés et efficaces, comme Pietro en Italie, Thiago au Brésil et Alex en Australie par exemple. D’ailleurs, on recrute des ambassadeurs dans certains pays en ce moment-même. Les envois de morceaux viennent désormais à plus de 50% d’autres pays que la France, et plus de 70% des contacts disponibles sont britanniques, canadiens, brésiliens, italiens etc.

Nous allons également mettre en ligne de nouveaux filtres & tags et la première version de notre système de recommandation, afin d’aider les artistes et professionnels à faire leurs choix de contacts plus facilement, un gros enjeu pour le développement de Groover.

Autre nouveauté à venir, le lancement prochain de Groover Obsessions, notre accélérateur d’artistes visant à mettre en lumière et aider opérationnellement une quinzaine d’artistes talentueux repérés sur Groover à développer leur carrière et leur fort potentiel.

Quels genres de musique écoute-t-on chez Groover ? Des pépites à lâcher ?

On écoute de tout, c’est un beau mélange :) Groover Radio qu’on a lancé pendant le 1er confinement nous y aide, puisque c’est l’équipe Groover qui s’occupe des écoutes et on alterne de jour en jour. De l’indé, de la pop, du rap, de l’électro, des musiques plus de niche aussi. Une bonne manière de se faire une idée c’est d’écouter notre Hot 10, 10 morceaux incroyables sélectionnés chaque mois parmi les plus de 1500 envoyés sur la plateforme.
Comme pépites on peut vous citer les artistes issus de plein d’horizons différents qui vont rejoindre Groover Obsessions et ont des sorties récentes, comme Nedelko, Magon, Alvin Chris, les Québécois Metò, Thaïs, mais aussi Pastel Coast, Panaviscope, Aurus et d’autres belles surprises à venir !

Groover-guy

Que pensez-vous que Diggers apporte à l'industrie de la musique ?

J’ai toujours beaucoup aimé le concept de Diggers, de donner la possibilité à des artistes de produire des vinyles en petite série avec peu de risques financiers (puisque le service leur permet de financer la fabrication). Surtout que c’est souvent compliqué pour les artistes et même les pros qui les accompagnent de comprendre comment tout fonctionne sur ce point. Diggers dégage aussi une vraie atmosphère de passionnés de musique, à la recherche de sons différents, et la marque en est d’autant plus cohérente. Longue vie à Diggers !

Un coup de gueule ?

5 lettres et 2 chiffres qui rythment nos vies depuis déjà trop longtemps. L’absence de concerts, de l’effervescence des salles parisiennes nous manque beaucoup. On a hâte de pouvoir ré-organiser des événements quand ce confinement sera terminé, on a envie d’y croire !

Un coup de coeur ?

Le dernier morceau de Metò, Arvida. Sublime. Très fiers d’avoir pu aider à sa sortie et à donner à ce projet la visibilité qu’il mérite depuis ses premiers pas sur Groover. Olivier est une très belle rencontre, le protagoniste d’une belle histoire en pleine écriture.
https://youtu.be/FG7v4HasEkg


Envie d’essayer Groover ? Les lecteurs de cet article peuvent profiter d’une réduction de 10% sur leur première campagne. Inscrivez-vous sur Groover et utilisez le code DIGGERSGROOV sur votre récapitulatif de campagne juste avant de valider l’envoi [(explications sur comment l’utiliser ici)]?https://help.groover.co/fr/articles/2975193-j-ai-recu-un-code-promo-ou-l-ajouter)

Suivre Groover :

Facebook
Instagram
Twitter
Spotify